Le Tao… Une approche

Pour définir le Tao, nous devons, comme pour toute chose, user de mots et c’est à ce moment précis que les choses se compliquent. Car les mots et les définitions fixent et figent les objets (vivants ou inanimés) dans l’espace, le temps et l’esprit.

Or, le Tao est un mot, un concept utilisé pour justement exprimer l’inexprimable qui est le changement permanent et le mouvement perpétuel, qui est à la fois stable et instable, Yin et Yang. Le tao « est » mais il reste pourtant indéfinissable, et pour l’appréhender, nous devons passer par des concepts, des mots qui ne font qu’effleurer son essence sans jamais la saisir.

Par conséquent, tout ce qui sera écrit ici et ailleurs sur le Tao ne pourra ni le définir, ni le décrire tel qu’il est, mais permettra peut-être d’alimenter les réflexions individuelles de chacune et chacun le concernant.

domazen-tao-citation

Le Tao à la fois chemin et cheminement.

Le Tao, plus précisément le taoïsme, est une philosophie orientale, qui nous vient de Chine, il est généralement traduit par les mots voie, chemin, mais signifie aussi une manière d’être et d’agir.

Le taoïsme qui est l’enseignement du Tao et qui peut s’apparenter tantôt à une religion, une spiritualité, tantôt à une philosophie, un courant de pensée, consiste à vivre en harmonie avec les rythmes de la nature et en fonction des lois naturelles.

Appliquer le Tao dans sa vie peut être comparé à nager avec le courant, à suivre naturellement le cours de sa vie en appréciant ce que celle-ci nous offre tout au long du chemin. Par opposition, ignorer le Tao, c’est nager à contre-courant. On s’épuise alors physiquement et psychiquement, on perd de vue l’essentiel qui est parfois constitué de petites choses qui nous mettent en joie telles un sourire, un mot, les rayons du soleil en hiver…

Le Tao consiste à nous accepter tel que nous sommes, avec nos qualités et nos défauts. Pour suivre la voie du Tao, il faut avoir l’esprit ouvert au changement permanent qui s’opère en nous et à l’extérieur de nous puis accepter la vie telle qu’elle est, et non pas comme on souhaiterait qu’elle soit.

Comment appliquer le Tao dans notre vie personnelle.

Bien que le Tao soit indéfinissable, son application dans notre quotidien peut se faire simplement et résulte souvent du bon sens en répondant à nos besoins primaires, aussi bien physiques qu’émotionnels, de manière naturelle ; on a faim on mange, on est fatigué on se repose, on est triste on pleure, on est en colère on l’exprime (en évitant la violence, pour cela, il y a plusieurs techniques telles le dessin, le sport,…)

Le Tao, c’est suivre le courant naturel des choses, accepter, accueillir et ne pas retenir plus qu’il ne faut.

Inspirer… Expirer…

En ce qui concerne les émotions, nous préférons ressentir la joie, l’euphorie et bien d’autres sentiments agréables plutôt que la colère, la tristesse, etc. Et nous passons notre temps à éviter ces dernières, à ne pas vouloir les voir, mais ce n’est pas pour autant que ces émotions dites « négatives » disparaissent, elles sont toujours là, enfermées dans un coin de notre mental, prêtes à bondir à la moindre occasion comme un « diable en boite ».

Suivre et appliquer le Tao dans notre vie de tous les jours peut nous aider à appréhender ces sentiments désagréables.

Le Tao ne les fait pas disparaître, il nous invite simplement à accueillir ces sentiments et à les laisser s’exprimer à travers la parole, les larmes (pour la tristesse), l’activité (pour la colère) ou d’une manière plus abstraite en écrivant, chantant… Mais dans tous les cas, nous devons prendre en considération ces sentiments sans les refouler afin qu’ils ne s’expriment pas d’une autre manière plus dramatique, et éviter ainsi à notre corps de les somatiser à travers une maladie physique ou mentale.

domazen-le-tao-ciation

Le Tao se conjugue au présent

Le Tao nous invite aussi à vivre le moment présent en évitant de se perdre dans les souvenirs du passé et les projections du futur.

Quand nous pensons sans relâche au passé et aux événements malheureux ou heureux qui s’y sont produit, nous entretenons des sentiments et des désirs qui nous empêchent de vivre pleinement le présent. De plus, ce ressassement a une incidence sur notre façon d’appréhender le futur.

Soit, nous voulons à tout prix éviter la répétition d’événements négatifs dans le futur et au final nous vivons dans la peur et la méfiance. Soit nous souhaitons revivre encore et encore quelque chose qui n’est plus et les bases de notre vie sont alors construites sur des chimères.

Dans les deux cas, nous ne sommes pas disponibles et nous n’avons pas d’espace à accorder au présent pour profiter de toutes les possibilités nouvelles que celui-ci nous offre à chaque instant.

Il est donc primordial de se concentrer sur le présent et de vivre pleinement les sensations et émotions que nous ressentons à chaque seconde plutôt que de se noyer dans le passé ou dans un futur hypothétique.

domazen-tao-velo-albert-einstein

Le Tao, l’équilibre du changement

Le Tao, c’est suivre le courant de la vie et ses changements, mais aussi suivre nos ressentis et faire en sorte de les améliorer quand ceux-ci nous font souffrir, nous stressent et nous rendent malheureux.

Quand notre travail nous rend malheureux, nous devons songer à en changer et entreprendre des actions dans ce sens, quand l’environnement dans lequel nous vivons ne nous convient plus, il est préférable d’envisager un déménagement vers un lieu qui nous correspondrait mieux.

Et si nos expectations et nos nouveaux projets sont en accord avec notre être, les changements se réaliserons le plus naturellement possible car nous serons en train de suivre notre voie.

Le Tao permet de nous recentrer en nous invitant à nous accepter tels que nous sommes tout en restant ouverts et attentifs à notre être « en devenir » qui sera transformé et façonné par nos expériences futures.

Le Tao nous enseigne la bienveillance et la tolérance en nous invitant à accepter et à respecter l’autre tel qu’il est, avec ses choix et sa liberté d’expression, et non pas tel que nous souhaiterions qu’il soit.

Et comme il y a autant de Tao que d’êtres vivants dans le monde, si notre façon d’aborder le Tao ne ressemble en rien à celle de notre voisin, c’est normal et ce n’est pas grave, car c’est toujours La Voie, unique et multiple à la fois.

domazen-tao-citation-confusius